top of page

Témoignage

Récit d'un black-out judiciaire total d'une ampleur inédite, inimaginable.
Cette détresse c'est comprendre les traumatismes qu'infligent les Dieux du droit.
Leurs forces de feu détruit tout et provoque ce desarroi qui va jusqu'à l'ANEANTISSEMENT.

presse_injustice.jpg
votre_avis_injustice.jpg

Cette matière représente la "curée"

Cet acte, cette démesure, est la symbiose de ce doloris irréversible ressenti.

Je l'ai inversée en la distribuant aux veneurs de la justice.

Elle suit la mort.

Dans cette préface, tous les ingrédients de cette pâture y sont notifiés.

Ecrire c'est dire avec des mots

Ce que la voix ne peut pas

Ce que le droit ne peut pas

Avec de l'encre rouge.

Comprendre n'est pas un privilège ni une rémission.

C'est simplement pouvoir accepter la réalité et permettre une reconstruction.

Le Vol de ma Vie, ce Cataclysme

Le COMBAT de celui qui a dépensé sa vie pour comprendre

LE PRIX DE LA DIGNITE
décryptage

CLIQUER SUR L'IMAGE POUR LIRE LA PREFACE:

Recto.png
Verso.png

Le Vol de ma Vie, ce Mémoire imprescriptible
...---...

Ce récit autobiographique témoigne du parcours bouleversant et dérangeant de celui que je suis, un patchwork de défaillances. Pour ces combats, beaucoup de personnes pleurent, moi j'ai agis.

Le prix déjà payé pour ces investigation est inestimable.

Le sang de l'artisan.jpg

LE SANG DE L'ARTISAN

Vérité de l'impossible.jpg

VÉRITÉ DE L'IMPOSSIBLE

Mesure de la démesure.jpg

MESURE DE LA DÉMESURE

CLIQUER SUR UNE DES IMAGES POUR TELECHARGER GRATUITEMENT LES 3 TOMES

L'écrire c'est dire avec des mots
Ce que la voix ne peut pas
Ce que le droit ne fait pas
C'est exumer de ce linceul ses blessures qui 'étendent depuis un quart de siècle, perdurent et resteront immortelles.

On peut frapper un rocher une centaine de fois sans qu'il ne montre la moindre fissure et au cent et unième coupil se fend en deux.
Là on comprend que ce n'est pas ce dernier coup qui l'a provoqué mais tous ceux qui l'ont précédés.

Le puzzle de ma déconstruction

L'honnêteté,

Cette machine a tout perdre ! Un lourd tribu a été déjà payé par celui qui est allé danser avec la mort (voir articles de presse).

Il me manque juste un dernier morceau pour qu'il soit complet. Il s'appelle LA VIE, justice, vous m'en avez déjà pris une grande partie.

Si aucun commission d'enquête analytique sur ces défaillances judiciaires se produit, vous allez me prendre le reste.

Cette croisade intempestive

Ceux qui voulaient m'enfermer dans cette zone de non droits, ceux qui voulaient m'obliger à faire le deuil de moi-même, de celui que je suis.

J'ai osé, celui qui possède un jardin peu profond "la culture", je suis allé là où on ne m'attendait pas dans cet espace de l'interdit.

Pour comprendre, pour pouvoir accepter face à l'horreur de ses harcèlements intensifs..

Ceux qui se croient intouchables, ceux qui ont reçus ce trésor de connaissances.

Ceux qui ont reçu cette habilitation qui allie rigueur et excellence. J'ai sali cette institution qui est un garde-fou, ceux qui doivent toujours montrer pattes blanches.

Malgré l'outrage à cette magistrature, aucune poursuite à mon encontre, elle reste dans sa consanguinité pour préserver son égo.

Le pourquoi (procès page 372), je l'ai scanné. J'ai publié ce compte rendu de la presse concernant le procès pour détournement de fonds. Des sommes colossales, pour assouvir leurs bien-être. Voir aussi tous les autres dysfonctionnements que j'ai subi.

Il ont été certainement les pionniers de ses rave party qui existent encore, parole de la Procureure.

Pourquoi cette longue trêve ?

Le temps perdu a été du temps de gagné. Chaque individu croit détenir la vérité, sa vérité?

Moi je veux la comprendre, peu importe son prix voir préface.

Je suis allé rencontrer individuellement aussi tous les protagonistes impliqués dans ces différentes affaires, même refrain qu'Edith Piaf, rien de rien, on ne regrette rien; cette justice restauratrice toujours absente. Malgré tous ces éléments de preuves irréductibles.

L'avant dernier coup, "le Rocher".

J'allais employer la loi du Talion

J'allais créer beaucoup de dégâts, je m'y suis entrainé avec force pour devenir celui que je voulais pas être, le terroriste pour que ce livre puisse être ouvert et les droits respectés.

Ma vie n'a pas beaucoup d'importance, ce combat dure depuis trop longtemps.

Toutes les phrases de cet entrainement seront décrites sur ces pages laissées volontairement blanches. Cette vie pourtant je l'adore ou est-ce elle qui m'aime ?

Merci pour votre envoi !

bottom of page